Sept exercices pour développer vos compétences en équitation pendant la saison des finales

Nous avons tous vu les photos des parcours techniques et impressionnants que les meilleurs entraîneurs d’équitation mettent en place pour préparer les finales d’équitation, mais quelles sont les méthodes les plus simples que vous pouvez appliquer vous-même ? Voici selon le vendeur de ceinture sur mesure pour équitation a Lyon, quelques conseils pour vous permettre, à vous et à votre cheval, d’être au meilleur de votre forme, même si vous restez à la maison cet automne.

Travail de cavaletti

La mise en place d’une ligne de cavaletti est un excellent moyen de s’entraîner à rassembler et à allonger la foulée de votre cheval. Les poteaux de cavaletti sont faciles à installer dans un schéma de gymnastique, ce qui peut aider l’équilibre et la position du cavalier.

Vous pouvez mettre en place une variété d’exercices, comme des rails de trot, des rebonds, des foulées simples, ou une combinaison de ceux-ci.

Lignes de pliage

Presque tous les parcours de la finale d’équitation comportent au moins une ligne de flexion. La mise en place d’une ligne de pliage et l’apprentissage de la conduite de la piste intérieure et extérieure en ajoutant ou en retirant des foulées est un excellent moyen de s’entraîner pour les futurs parcours plus techniques. Les cavaliers peuvent également s’entraîner à tenir la laisse de leur cheval à travers la ligne de virage. Si vous n’êtes pas sûr des types de lignes à mettre en place, consultez les cours des finales d’équitation précédentes à titre de référence : https://www.medalmaclay.com/equitation-courses.

Entraînez-vous à prendre les rênes

On demande souvent aux cavaliers de galoper sur des lignes spécifiques ou de montrer un changement de ligne lors d’un test d’équitation. Il s’agit d’une compétence parfaite à apprendre et à pratiquer à la maison. Il est essentiel de s’assurer que votre cheval est en phase avec vos signaux. Les chevaux peuvent parfois être un peu anxieux à l’idée de prendre le contre-galop, il est donc essentiel d’effectuer une transition calme et en douceur. Tous les chevaux ont une direction plus forte, mais il est utile de travailler votre cheval de manière égale afin qu’il soit aussi à l’aise et fort que possible dans les deux directions.

De plus, il est important de pouvoir demander à votre cheval d’atterrir sur des pistes spécifiques après une clôture. Avoir la capacité d’atterrir sur différentes pistes peut vous aider dans un test où le juge a demandé aux cavaliers de contre-galoper à la barrière suivante. Savoir se poser sur la bonne laisse dans une ligne de pliage peut réduire le risque que votre cheval change de laisse au milieu de la ligne ou change de place avant le prochain saut.

Transitions

Une autre compétence que les cavaliers d’équitation doivent souvent démontrer lors d’un test est la transition. Il peut s’agir de transitions entre les allures et de transitions à l’intérieur d’une allure. On peut demander aux cavaliers de revenir au pas lors d’un test ou de montrer un changement de direction par une transition descendante. Pratiquer ces types de transitions pour les rendre aussi fluides que possible vous sera certainement bénéfique sur le ring d’équitation et améliorera votre équitation en général.

L’adaptabilité

Les cavaliers d’équitation doivent savoir comment gérer la foulée de galop de leur cheval pendant le parcours. Par exemple, un parcours final d’équitation peut comporter une ligne de trois foulées courte, suivie d’une ligne de trois foulées plus ouverte. Les cavaliers doivent s’assurer que leur cheval s’adapte et écoute leurs aides afin de rassembler et d’allonger les foulées rapidement. Les parcours d’équitation comportent souvent des virages serrés où le cavalier doit rassembler les foulées de son cheval afin de suivre la piste avec succès. Certaines épreuves exigent de galoper à la main jusqu’à une barrière, auquel cas le cavalier doit savoir allonger et maintenir la grande foulée de son cheval.

Clôtures à l’angle

Les cours d’équitation comprennent souvent des obstacles placés dans le coin ou à l’extrémité du ring, qui sont conçus pour être montés rapidement. Ces obstacles sont parfois de petite taille, ce qui ajoute un niveau de difficulté supplémentaire. La rectitude et la communication entre vous et votre monture entrent en ligne de compte dans les sauts étroits. Votre cheval ne s’attend pas toujours à ce type d’obstacles, c’est pourquoi le fait de pratiquer différents angles délicats à la maison peut vous aider, vous et votre cheval, à vous y habituer. Il est également utile de regarder les parcours des finales d’équitation passées pour s’inspirer de l’endroit où placer la barrière.

Travail sans étriers

Ce conseil va sans dire. Monter sans étriers peut aider à développer la force et à améliorer l’équilibre. On ne sait jamais quand le juge demandera aux cavaliers d’enlever leurs étriers dans une classe ou un test de plat ! Bien que vous puissiez voir les meilleurs cavaliers d’équitation sauter sans étriers sur un parcours de 3’6″ avec facilité, n’oubliez pas qu’il faut du temps et de la pratique pour y arriver. Commencez par enlever vos étriers pendant une partie de votre travail quotidien sur le plat, puis augmentez lentement la durée. De même, commencez par travailler sans étriers sur des perches, puis ajoutez progressivement de petites barrières.

Même si vous ne participez pas aux finales en salle cet automne, ces exercices vous aideront à améliorer votre équitation et à vous préparer pour le ring !

Cliquer ici pour d’autres articles !!!

Admin

Revenir en haut de page